Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 10:28

Bonjour à tous;

En mai -  le 18 - , avec Bernard Schott,  nous rendions hommage à Louis Félix Painvin. Voici :

Quatorzième hommage (géométrique) à Louis-Félix Painvin (1826-1875), mai 2007

Aujourd’hui Louis Félix Painvin a 181 ans. Il est né le 18 mai 1826 à Melesherbes (Loiret). Il a obtenu son doctorat ès sciences en 1854. Sa thèse de mécanique était une étude sur les états vibratoires d’une couche solide, homogène et d’élasticité constante, comprise entre deux ellipsoïdes homofocaux. Sa thèse d’astronomie était une étude des différentes formes des équations différentielles dans le problème des trois corps [Painvin, 1854a]. Sa deuxième thèse lui a donné sa première publication dans le journal de Liouville dès 1854 [Painvin, 1854b]. En 1856, il est répétiteur à l’Institution Favart (note 1), à Paris.

 

Agrégé de mathématiques en 1859, il a essentiellement professé au lycée de Douai (note 2), où il a en classe de mathématiques supérieures Edouard Lucas. [Décaillot, 1999, 15]. Plus tard, en 1872, il remplace Gaston Darboux au lycée Louis Le Grand.

 

Painvin a publié une cinquantaine d’articles dont plus de la moitié aux Nouvelles Annales, dès 1852. Il a également beaucoup publié de notes (13) aux Comptes Rendus de l’Académie des Sciences de Paris. Une fois la note parue aux CRAS, il développe son exposé soit dans le Journal für die reine und angewandte Mathematik (1), soit dans les Annali (1) ou encore dans le journal de Liouville (4). Il a également publié par le biais de la Société des Sciences, de l’Agriculture et des Arts de Lille dont il était membre [Painvin, 1873]. Dès son arrivée à Paris, sous la houlette de Darboux et Houël, il assume d’importantes fonctions éditoriales au sein du tout jeune Bulletin des sciences mathématiques et astronomiques.

 

Il a également publié ses Principes de la géométrie analytique [Painvin, 1866-1869] sous la forme de deux tomes, un premier tome intitulé géométrie plane et un second intitulé géométrie de l’espace. Ces ouvrages se présentent matériellement sous une forme manuscrite. Ils ont été édités à Douai chez un éditeur plus porté vers les arts que vers les mathématiques, l’éditeur Adolphe Robaut (note 3). Aux Archives du lycée Albert Châtelet de Douai se trouve son cours de mathématiques spéciales : " Cours de géométrie analytique figures planes & surfaces ", un cours manuscrit rédigé en 1864 (note 4).

 

Bibliographie :

Anne-Marie Décaillot

1999. Édouard Lucas (1842–1891), Le parcours original d'un scientifique français dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Université René Descartes, 1999.

 

Painvin, Louis-Félix

1854a. Thèses présentées à la Faculté des sciences de Paris pour obtenir le grade de docteur ès - sciences mathématiques, Ed. Mallet-Bachelier, 1854.

1854b. Recherche du dernier multiplicateur pour deux formes spéciales et remarquables des équations différentielles du problème des trois corps, Journal de Mathématiques Pures et Appliquées, XIX (1854), 88-111.

1866-1869. Principe de la géométrie analytique, tome 1, géométrie plane et tome 2, géométrie de l’espace, A.Robaut, Douai, 1866-1869.

1873. Etude analytique de la développable circonscrite à deux surfaces du second ordre, Société des Sciences, de l’Agriculture et des Arts de Lille, Danel, 1873.

Notes

     

  1. Cette institution a été dirigée par le libraire et maître d'instruction : Pierre-Joseph Favart. Son héritier Pierre, succombe à l'épidémie de choléra de 1832. L'institution Favart cesse d'exister en 1870. Elle était situé près de la Bastille.
  2.  

     

  3. Une note des Nouvelles Annales de 1860 (p. 407) indique à propos de Painvin " Récemment nommé ; remplaçant de M. David, nommé professeur à la Faculté de Lille ".
  4.  

     

  5. Après de courtes études, Alfred Robaut entre dans l’imprimerie fondée en 1831 par son père Félix, une imprimerie spécialisée dans la production de cartes détaillées (la plupart du temps de Douai et sa région) tirées à grande échelle. Il prend la tête de l’imprimerie en 1853, l’année même où il épouse la fille aînée du peintre Constant Dutilleux. Par l’intermédiaire de son beau-père, Robaut deviendra un admirateur de Delacroix et Corot. Robaut s’installera à Paris en 1871. Depuis les années soixante, il se spécialisera dans la reproduction en fac-similé des dessins et autographes de Delacroix. En 2005 – du 21 octobre au 30 janvier 2005-, le musée national Delacroix à Paris a organisé une exposition intitulée " Dutilleux, Robaut, Delacroix : Une affaire de famille "
  6.  

     

  7. Nous remercions infiniment Jacques-André Sirot, proviseur du lycée Albert Châtelet, d’avoir à la disposition de l’un d’entre nous, le cours de Painvin.
  8.  

 

L’HOMMAGE : Etudier la surface d’équation x2/a2 + y2/b2z2/c2 = 1 (a, b et c sont des constantes réelles positives).

 

Bernard Schott & Norbert Verdier (cet hommage est extrait d’un travail commun en cours).

 

Prochain hommage : le 16 juin, Olry Terquem aura 225 ans !

 

Pour suivre la discussion engendrée : http://les-mathematiques.u-strasbg.fr/phorum5/read.php?17,373642

le 16 juin, Olry Terquem aura 225 ans !

Partager cet article

Repost 0
Published by Norbert Verdier - dans Hommage
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens