Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:24

Les maths : ça sert à quoi ?

 

En 1998, je publiais « À quoi servent les mathématiques ? » aux Éditions Milan (Collection Les essentiels). Cet ouvrage aujourd’hui épuisé a été vendu à 12 000 exemplaires environ. Une réédition avec pour titre "Les maths? çà sert à quoi?" [Merci Imène. :)]] est envisageable et envisagée. La réécriture sera proposée sur ce blog chaque quinzaine. Vos commentaires sont les bienvenus. Bien à vous. N.V.

 

À propos de la poésie, le poète Alain Bosquet déclarait :

 

« À quoi sert la poésie ou, plus exactement, sa forme la plus tangible, le poème ? À quoi sert l’arbre tout seul dans la prairie ou le murmure de la mer, ou l’azur ? Le besoin du poème est aussi ancien que le besoin de l’absolu […]. L’utilité immédiate du poème est nulle. Mais il possède le pouvoir de remuer une sensibilité. De toutes les formes verbales, il est le plus apte à provoquer l’interrogation. À travers lui la conscience se purifie et permet à l’homme de se projeter dans un temps et dans un espace où règnent la fable et l’exaltation. On peut le rapprocher de la prière ; une prière laïque qui n’invoque aucun dieu. Celui qui l’écrit, découvre ses ramifications profondes. Celui qui le lit, ressent l’espace de quelques instants, comme une métamorphose radicale. ».

 

Étrangement, la réponse du poète pourrait concerner notre interrogation : « Les maths ? çà sert à quoi ? ». Dans cet ouvrage, nous allons montrer que les mathématiques ne peuvent être réduites à une science dogmatique composées de théorèmes et d’applications aux sciences physiques. Certes, leur « utilité immédiate » n’est pas nulle ! Elles permettent de calculer, de mesurer, de concevoir des instruments de communications dont nous sommes tous les utilisateurs (ordinateurs, téléphones portables, etc.). Mais elles sont bien plus que cela ! Elles dérivent, elles aussi, d’un « besoin d’absolu » (comprendre, réfléchir, penser, etc.) et ne cessent d’interroger le temps et l’espace. Par le pouvoir des mots, nous invitons le lecteur à découvrir les « ramifications profondes » des mathématiques afin qu’à la manière de celui qui contemple une œuvre d’art, il « ressente l’espace de quelques instants, comme une métamorphose radicale ».

 

La suite, vers mi-septembre. N.V.

Partager cet article

Repost 0
Published by Norbert Verdier - dans Les maths çà sert à quoi
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens