Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 08:17

Biblio-Ulm.jpgIntervention lors de l'allocution de clotûre du colloque Galois à l'IHP ce jeudi 27 octobre 2011 à la bibliothèque de l'école normale supérieure (rue d'Ulm):

 

« Mesdames, messieurs ;

On parle souvent des échecs de Galois ; à Polytechnique, l’exclusion de l’école normale (l’école préparatoire), à l’Académie des sciences et, surtout, de son plus grand échec, lors du duel. Permettez moi d'insister quelques instants sur une réussite importante dans son cursus mais aussi pour l’histoire de l’institution qui nous accueille en la personne de sa directrice Mme Canto-Sperber. Je veux parler du concours d’entrée en 1829.

De ce concours, nous connaissons la copie de mathématiques de Galois. Elle a été très finement analysée par Caroline Ehrhardt dans un article récent de la Revue d’histoire des mathématiques. Désormais, il y a prescription et je peux annoncer que j’étais l’un des deux referee anonymes de cet article remarquable car à partir d’une copie singulière, celle de l’élève Galois, tu explores Caroline la complexité d’un homme (jeune) et les complexités d’un temps fort  qui paraît fort lointain aux mathématiciens d’aujourd’hui.

Nous possédons d’autres copies de Galois dont celle de philosophie sur la notion d’induction en générale et en mathématiques en particulier. Si vous voulez publier un inédit de Galois, rien n’est plus simple. Précipitez-vous, mais je cours vite, aux Archives nationales, ouvrez délicatement les cartons d’archives F17/4176 & 4177. Analysez, publiez et remerciez-moi dans une note de bas de page !  

Ces copies disais-je ont permis à Galois d’entrer à l’école normale qui n’avait pas alors le prestige d’aujourd’hui et qui n’était d’ailleurs pas située ici mais dans un local vétuste attenant au lycée Louis Le Grand comme nous l’a rappelé hier Bruno Belhoste dans sa conférence. L’école doit plus à Galois que réciproquement. En ouverture de ce colloque, lundi, Yves André faisait référence au livre écrit lors du centenaire de l’école en 1895. Le centenaire a été l’occasion pour l’école de se revendiquer de Galois: il y a le livre, il y a aussi les archives de la ville de Bourg La Reine où l’on trouve les nombreuses lettres d’invitation liées à ces festivités du centenaire. Le centenaire a été un véritable acte de "médiatisation" et de "cristallisation" autour de la figure de Galois. Et pour poursuivre ce Bicentenaire, je vous donne rendez-vous à Bourg La Reine, là où tout a commencé, le 5 novembre pour rendre hommage à l’ancien élève de l’école préparatoire : le réginaburgien Evariste Galois.

Et si vous ne pouvez pas venir à Bourg La Reine, je propose l’organisation d’un autre Bicentenaire, le 11 mai 2012, celui de Stéphanie Félicie Poterin du Motel. Soyons moins infamant avec « l’infâme coquette » car elle a permis à deux communautés qui se croisent rarement de se côtoyer sans le moindre duel : la petite communauté des historiens des maths et la grande, très grande, communauté des mathématiciens. Je vous remercie. » N.V. ("Le mathématicien maudit", Belin, 2011).  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Norbert Verdier - dans Ma prochaine intervention
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 23/04/2012 16:48


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-1.- THÉORÈME GALOIS.- JE T'EMBRASSE AVEC EFFUSION.

Articles Récents

Liens