Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 21:50

Bonsoir à tous;

En novembre 2006, la feuille de Cachan s'envolait vers Edinburgh. Bien à vous. NV

Onzième feuille de Cachan.

" Cap sur Edinburgh (Ecosse) "

     

  • Novembre 2006 –

Novembre 2006. Cap sur Edinburgh, capitale de l’Ecosse, du logarithme et des équations de Maxwell ! Regards croisés et variés sur une ville qui accueille déjà des étudiants de Cachan en stage et qui, bientôt,  recevra sans doute des étudiants en poursuite d’études.

Comment présenter Edinburgh ?

Edinburgh est une ville à l’architecture victorienne qui fait partie, avec Oxford et Cambridge, des villes universitaires du Royaume-Uni ayant une très forte tradition scientifique. Deux exemples permettent de saisir l’essence de cette ville où sont nés et les logarithmes et les équations de Maxwell.

Le baron de Merchiston, plus connu sous le nom de Neper ou Napier (bien que de son vivant, il n'ait jamais porté ce dernier nom) publie en 1614, à Edimbourg, un travail au sous titre éloquent : Description des merveilleuses règles des logarithmes et de leur usage dans l'une et l'autre trigonométrie, aussi bien que dans tout calcul mathématique. Avec l'explication la plus large, la plus facile et la plus dégagée de complications. Pourtant Neper n'était pas mathématicien mais s'adonnait, à ses heures perdues, aux mathématiques. Heureux temps, où l'amateur éclairé pouvait faire progresser la science. Riche propriétaire terrien, protestant convaincu, Neper a laissé son nom à une notion mathématique qui s'est avérée capitale : la notion de logarithme néperien. Une notion qui s’appuie sur cette remarque de bon sens : il est plus facile d’additionner que de multiplier des nombres. C’est ce que synthétise la " fameuse " formule : ln ab = ln a + ln b (où a et b représentent des nombres strictement positifs. [Verdier, 2000] Edinburgh est aussi la ville natale de Maxwell, celui par qui est arrivée la théorie unifiée des phénomènes électriques et magnétiques. En formalisant ses lois, Maxwell a donné à la physique mathématique toute sa puissance et son efficacité. Une de ses lois est représentée par la formule : [Non jointe ici]

 

Une formule construite à l’aide de la notion de dérivée partielle (introduites dans le cours de fonctions de plusieurs variables en S3).

En quoi consiste les stages proposés à Edinburgh ?

Chez notre partenaire, Heriot-Watt University – une université dans la proche périphérie de Edinburgh - le projet de fin de 3 ème année commence en même temps que le stage à l’IUT. Les étudiants travaillent par équipe sur un projet dont " le contenu technique a un spectre très large avec aussi bien de la programmation sur PC en langage C, VHDL, microcontrôleur, que fabrication d’une pince par exemple. " [Coste & Spire, 2006]

La 8 ème semaine se termine par un concours qui évalue les équipes, une exposition et une remise de prix. Les 3 meilleures équipes sont financièrement récompensées par une entreprise partenaire. L’an dernier les quatre cachanais formaient une équipe ; ils n’ont pas reçu de prix mais se sont comportés honorablement. A noter que lors de cette 8 ème semaine, on n’évalue pas seulement un contenu technique mais aussi un esprit d’équipe avec des questions qui tuent : " Did you quarrel " ?, " In one sentence or two what was the best and the worst part of the project " ?, etc.

La 9 ème semaine – la dernière – " consiste à rédiger un rapport dont les règles sont également strictement établies dès le départ. " [Ibid.]

Que sont devenus les stagiaires à l’issue de leur stage ?

Les parcours des stagiaires ont été très variés. Sur les quatre étudiants de Geii 1 impliqués, deux poursuivent leurs études à Cachan en licence professionnelle (Laure El Mhadder & Jean Fenouil), Cyril Cipolla poursuit, lui, ses études en école d’ingénieurs à l’IFIPS à Orsay. J’ignore le devenir du quatrième pour la bonne et simple raison qu’il n’a pas encore répondu au questionnaire post-DUT.

En quoi consistent les possibilités de poursuite d’études post DUT à Edinburgh ?

Nos contacts avec la Heriot-Watt University de Edinburgh sont récents (2005). Les études en Ecosse se font en quatre ans alors que dans le reste du Royaume-Uni, elles se font en trois ans. En effet, les étudiants écossais quittent l’enseignement secondaire une année plus tôt. L’an dernier, une mission d’enseignants de Cachan s’est rendue à Edinburgh pour intensifier les relations et pour évaluer si nos étudiants titulaires d’un DUT doivent être intégrés en 3 ème ou en 4 ème année, c’est-à-dire en dernière année. Le professeur John Riley de Heriot-Watt University est prêt à prendre deux étudiants en 4 ème année de Bachelor of Engeneering (B.Eng). Ce serait une expérience intéressante pour des étudiants de la promotion. Nous espérons, dès cette année, intensifier nos relations dans cette direction avec Heriot-Watt University. Qui seront les " heureux " partant pour la ville de Neper, Maxwell et .. Sherlock Holmes ?

 

Bibliographie :

- Coste, Philippe & Spire, Marie-Brunette, " Missions en Grande-Bretagne Edimbourg, Liverpool, Huddersfield et Leicester ", document interne, Geii1, IUT Cachan, 2006.

- Verdier, Norbert, Des logarithmes au logarithme, Tangente Hors Série n°10, 60-63, Novembre 2000.

Erratum :

Dans la dernière feuille, Jérôme Leclère m’avait envoyé la rectification suivante : " il y a une petite erreur, l'école c'est l'ENSEEIHT (Ecole Nationale Supérieure d'Electrotechnique, d'Electronique, d'Informatique, d'Hydraulique et des Télécommunications), pas l'ENSSEIHT. " mais la feuille était déjà publiée.

Annonce :

:

Les anciennes feuilles de Cachan sont disponibles sur le blog : norbert.verdier.over-blog.com (dans la rubrique " Feuilles de Cachan ").

:

 

Ours

Responsables de la publication : Georges Michaïlesco & Gilles Raynaud

Rédacteur & " Intervieweur ": Norbert Verdier (norbert.verdier@iut-cachan.u-psud.fr)

Comité de rédaction : Sally Gérome, Pascale Vareille, Norbert Verdier.

" Interviewé " : Ph. Coste, Marie-Brunette Spire, NV.

Partager cet article

Repost 0
Published by Norbert Verdier - dans La Feuille de Cachan
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens