Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 17:00

C'était en octobre 2005. Une feuille qui nous amenait de l'IUT à l'ENS de Cachan :

Deuxième feuille de Cachan

Entretien avec Pascal Raini (DUT 2005) :

"Intégrer l'ENS CACHAN ou comment préparer un concours"

- Octobre 2005 -

Octobre sera l’occasion de rencontrer Pascal Raini, diplômé en 2005. Une rencontre pour apprendre à préparer efficacement un concours, en l'occurrence celui de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan. Après "l'effet Zidane" en Equipe de France, cette feuille a pour ambition de créer "un effet Raini" à l'IUT en motivant les étudiants à préparer un concours "prestigieux". N.V.

 

Question 1 : Quel était votre parcours avant d'entrer à l’IUT ?

Après une année catastrophique en 1èreS (due à un manque de travail) au lycée Geoffroy Saint Hilaire d’Etampes (91), j’ai changé d’orientation pour une fillière technique : la 1ère STI (Science et Technologies Industrielles). Je me suis énormément investi durant les deux années, en apprenant avec plaisir l’électronique et les lois de l’électricité. J’ai découvert l’IUT de Cachan lors d’un Salon de l’Etudiant, et mon professeur de physique appliquée était lui-même un "ancien de la maison". J’étais particulièrement bien informé et attiré par la possibilité de poursuite d’études qu’offrait l’IUT à l’issue des deux ans de formation.

Question 2 : Comment avez-vous préparé le concours d'entrée à l'ENS Cachan ?

J’ai téléchargé l’intégralité des sujets du concours sur le site internet de l’ENSEA (l’école qui organise la banque d’épreuves DUT/BTS) ainsi que les corrigés et les commentaires des jurys, qui contiennent beaucoup d’informations d’ordre stratégique. J’ai commencé à travailler ces sujets environ un an avant les concours, en sollicitant l’aide des professeurs de l’IUT et d’un ami étudiant à l’Ecole Polytechnique. Je me suis axé sur les mathématiques, qui étaient vraiment mon point faible à l’IUT. Je faisais les sujets en temps limité, puis je les travaillais jusqu’à avoir compris tous les exercices. Les épreuves se présentent sous forme de QCM (électronique, mathématiques, anglais et une langue au choix, qui peut aussi être l’anglais) et sont trop longues pour être traitées intégralement. Il y a donc une grande part de stratégie car les mauvaises réponses sont pénalisantes. Inversement, d'importants bonus sont accordés à ceux qui répondent correctement à tous les items d’un exercice. Il faut bien avoir à l’esprit que tout est fait pour repérer les étudiants qui répondent au hasard. Une fois les écrits passés, restaient deux oraux, spécifiques à l’ENS de Cachan. Un entretien de culture générale basé sur un texte quelquonque (celui que j’ai eu à présenter traitait de la conséquence sur les retraites du travail à temps partiel, autrement dit un sujet qui ne m’inspirait absolument pas !), sur les motivations et sur le dossier scolaire (tout compte : une mauvaise note de TP à l’IUT a attiré l’attention du jury… ainsi que mes moyennes de maths). L’autre épreuve est dite de spécialité. J’ai eu à commenter un texte de revue scientifique traitant de la tête de lecture optique d’un CD. Le jury a voulu me destabiliser et a presque réussi, car en sortant de l’épreuve j’étais convaincu d’avoir été vraiment mauvais. Ces épreuves orales ne se préparent pas vraiment. J’ai juste demandé quelques conseils d’ordre général aux professeurs de communication de l’IUT.

Question 3 : Comment se passe la scolarité à l'ENS ?

Je ne parlerai ici que de la filière EEA (Electronique, Electrotechnique et Automatique), même si le schéma global est commun à tous les départements. La première année est purement et simplement une Licence IST (Information, Systèmes et Technologies) effectuée à Orsay, car l’ENS de Cachan n’est pas habilitée à délivrer ce diplôme universitaire. En parallèle, nous effectuons un Magistère (sur deux ans), qui consiste en fait à suivre les versions "renforcées" des enseignements classiques proposés pour la licence. La deuxième année est la première du Master. La troisième est au choix une année de préparation à l’agrégation (Physique Appliquée ou Génie Electrique) ou la deuxième année de Master. La quatrième est la deuxième année de Master (pour ceux qui ont suivi la préparation à l’agrégation) ou la première année de thèse (pour les autres). En rentrant à l’ENS, on acquiert le statut de fonctionnaire stagiaire, ce qui implique une rémunération de l’ordre de 1200 euros net par mois dès la première année, et de 1250 euros pour les trois suivantes. En contrepartie, nous devons dix ans à l’Etat (sachant que les années d’études sont incluses dans ces dix ans, soit ENS + thèse = 7 ans donc plus que 3 pour l’Etat…). Enfin, la vie étudiante au sein de l’ENS est extrêmement active (plus de 30 sports, il y a une boîte de nuit sur le campus ouverte tous les mardi et jeudi, des pots, des voyages, des clubs en tous genres, du club de voile à celui de jeu de rôle en passant par la menuiserie et le club musique…) même si, il faut le dire, la première année se passe quasi intégralement à Orsay.

Question 4 : Et quelles sont vos impressions d'entrée ?

On plonge dans un autre monde, et venant d’un IUT, les choses ne sont pas faciles face aux anciens de prépas. L’avance sur le plan pratique ne compense pas le gouffre dans nos connaissances théoriques (en électromagnétisme, en mathématiques, etc.) Mais en s’accrochant, tout va bien et on progresse très rapidement. Et les 1200 euros par mois sont vraiment appréciés…!!

Question 5 : Quels conseils donneriez-vous à un étudiant de l'IUT ?

Travailler sans relâche les sujets du concours en conditions d’examen et surtout bien suivre le programme de mathématiques de première année d’IUT car l’épreuve porte intégralement dessus. Ne pas négliger l’anglais, car cette épreuve est relativement facile (je conseille la lecture de livres en anglais, qui permettent de "deviner" instinctivement les réponses de grammaire du QCM) et peut rapporter de précieux points. Pour l’oral, il faut être simplement cohérent, honnête avec le jury et bien montrer sa motivation à l’épreuve de culture générale. Je pense qu’il faut garder à l’esprit : qu’il s’agit d’un concours, donc que notre résultat dépend en partie des autres, que le nombre de places est très limité (3 places pour l’ENS Cachan en 2005) mais que peu de personnes préparent très sérieusement le concours… et, pour finir, que la stratégie est ESSENTIELLE (les rapports de jurys sont extrêmement riches en informations à ce sujet…). Enfin, je dirais que l’IUT ne prépare pas du tout aux concours, donc c’est un investissement personnel. Apprendre à chercher dans les livres, à solliciter les enseignants et toutes les personnes susceptibles de nous aider n’est pas un vain travail, surtout que le plus difficile vient à la rentrée, à l’ENS, quand on se rend compte qu’on aurait du travailler l’été pour apprendre ce que sont les matrices, les opérateurs vectoriels, etc. Je pense sincèrement que le jeu en vaut la chandelle. En tout cas je ne regrette rien. Tout le monde peut y arriver Ce n’est qu’une question de motivation et de travail. Je n’étais pas le major de la promotion à l’IUT !

Question 6 : Comment envisagez-vous, a priori, votre avenir ? enseignement ? recherche ? Mon projet principal est l’enseignement, mais mon stage de DUT dans un laboratoire de recherche m’a passionné. Donc, je me dirigerai certainement vers une carrière d’enseignant chercheur. A priori une thèse après l’ENS, puis je souhaite intégrer l'enseignement supérieur.

Mon projet principal est l’enseignement, mais mon stage de DUT dans un laboratoire de recherche m’a passionné. Donc, je me dirigerai certainement vers une carrière d’enseignant chercheur. A priori une thèse après l’ENS, puis je souhaite intégrer l'enseignement supérieur.

 

 

Ours

Responsables de la publication : Georges Michaïlesco & Gilles Raynaud

Rédacteur & " Intervieweur ": Norbert Verdier (norbert.verdier@iut-cachan.u-psud.fr)

Comité de rédaction : Sally Gérome, Pascale Vareille, Norbert Verdier.

" Interviewé " : Pascal Raini ( raini@rip.ens-cachan.fr )

 

 Bien à vous. NV [Le 9 septembre 2006].

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Norbert Verdier - dans La Feuille de Cachan
commenter cet article

commentaires

architecture dissertation 17/11/2009 14:55


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
___________________

architecture dissertation


Articles Récents

Liens